Règlements pour conduite avec facultés affaiblies commerciales

Créé par l’équipe de rédacteurs et de rédacteurs juridiques de FindLaw / Dernière mise à jour le 24 octobre 2018

Chauffeurs de bus, chauffeurs de camions et autres professionnels avec un les permis de conduire commerciaux (CDL) sont soumis à une norme plus élevée que les conducteurs non commerciaux en ce qui concerne la conduite avec facultés affaiblies, tel qu’établi par la Federal Motor Carrier Safety Administration (FMCSA). Et avec raison. Que leur cargaison soit un réservoir en acier rempli d’essence ou un autobus scolaire rempli d’enfants des écoles primaires, les enjeux sont beaucoup plus élevés que pour le conducteur d’automobile typique. Un conducteur de véhicule utilitaire ivre ou drogué représente non seulement une menace sérieuse pour la sécurité publique, mais aussi une responsabilité sérieuse envers son employeur.

Voici quelques exemples de conducteurs et d’employeurs qui peuvent être soumis aux règlements de la FMCSA concernant la consommation de drogues et d’alcool par les conducteurs commerciaux:

  • Toute personne qui possède ou loue des véhicules à moteur commerciaux,
  • Toute personne qui assigne des conducteurs pour conduire des véhicules à moteur commerciaux,
  • Gouvernements fédéral, étatiques et locaux,
  • Transporteurs à moteur à louer,
  • Transporteurs à moteur privés,
  • Organisations civiques (c.-à-d. Transport de vétérans handicapés, Éclaireuses, etc.), et
  • Églises

Limites d’alcoolémie de la FMCSA

La plupart des États ont adopté le règlement de la FMCSA pour les conducteurs commerciaux et l’alcool, qui fixe une limite de concentration d’alcool dans le sang de 0,04%. C’est la moitié de la limite d’alcoolémie pour les conducteurs non commerciaux dans la plupart des États. Les règles de la FMCSA stipulent également que les conducteurs commerciaux ne peuvent conduire un véhicule commercial dans les quatre heures suivant la consommation d’alcool.

Tests d’alcool et de drogue pour les conducteurs de véhicules utilitaires

Les conducteurs de véhicules utilitaires peuvent être tenus de se soumettre à un test d’alcool au hasard, après un accident, en cas de suspicion raisonnable, ou comme condition de retour au travail à la suite d’une violation de la politique sur l’alcool. En plus des tests d’alcoolémie, le règlement sur la FMCSA autorise les tests de dépistage de drogues dans les circonstances suivantes: comme condition d’emploi, en cas de suspicion raisonnable, après un accident et comme condition de retour au travail à la suite d’une violation de la politique sur les drogues. Les drogues suivantes sont souvent dépistées: marijuana, cocaïne, amphétamines, opiacés et phencyclidine (PCP).

Lorsqu’ils sont arrêtés sur des soupçons de conduite avec les facultés affaiblies, les conducteurs commerciaux sont également passibles de sanctions plus sévères pour avoir refusé de se soumettre à un test d’alcoolémie. En vertu des règles de la FMCSA, le refus de se soumettre à un test d’alcoolémie équivaut à plaider coupable à une conduite avec facultés affaiblies.

Effet de la conduite avec facultés affaiblies à des fins commerciales

Mis à part le seuil plus bas pour les niveaux d’alcoolémie, les titulaires de CDL accusés de conduite avec facultés affaiblies au travail sont soumis aux mêmes procédures pénales que les accusés de conduite avec facultés affaiblies à des fins non commerciales. En plus de la limite d’alcoolémie abaissée, la conduite avec facultés affaiblies dans un véhicule utilitaire peut entraîner une suspension de permis plus longue que la conduite avec facultés affaiblies traditionnelle. Cela peut signifier une perte de moyens de subsistance pour un conducteur commercial.

De plus, les titulaires de CDL reconnus coupables de toute infraction au code de la route en dehors des infractions de stationnement doivent en aviser leur employeur dans les 30 jours, quel que soit le véhicule qui a été conduit au moment des faits. Par exemple, un chauffeur de camion reconnu coupable d’une conduite avec facultés affaiblies dans sa voiture personnelle alors qu’il n’était pas en service doit en aviser son employeur. Si la conduite avec facultés affaiblies entraîne une suspension ou une révocation du permis, son employeur ne peut l’employer comme chauffeur pendant la durée de la restriction du permis. Ceux qui souhaitent continuer à être chauffeurs commerciaux peuvent trouver extrêmement difficile d’obtenir un emploi avec une conduite avec facultés affaiblies à leur dossier.

Obtenez de l’aide juridique pour Votre cas de conduite avec facultés affaiblies à des fins commerciales

Une conduite avec FACULTÉS affaiblies à des fins commerciales entraîne non seulement les amendes et autres pénalités habituelles associées à une accusation non commerciale, mais elle peut anéantir ses moyens de subsistance. Les enjeux sont élevés, il est donc logique de consulter un avocat DUI local avant de prendre des décisions juridiques cruciales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.